Cette nuit là, une ombre s’est posée sur moi, silencieuse et vaporeuse au dessus de mes yeux, contemplant ce qui semblait-être mon karma. Cette nuit là, elle a offert un sourire, envieuse et malicieuse à la souffrance de mon jeu et de mes mauvais plaisirs.

Elle était belle, tu ne peux pas imaginer comme elle était belle, même la lumière en aurait été désireuse. Dans mon chaos d’ignorant, elle brillait de mille étincelles et je l’imaginais déjà amoureuse.

Cette nuit là, une ombre n’a parlé qu’à moi, douteuse et anxieuse sur la pureté de mon âme, en touchant ce qui devait-être mon aura. Cette nuit là, elle a ouvert ma mémoire, voleuse et dévoreuse à la jouissance de mes drames et de mon manque d’espoir.

Elle était cruelle, tu ne peux pas deviner comme elle était cruelle même la lumière en aurait été peureuse. Sur ma peau de déviant, elle griffait de mille scalpels et je me délectais de son odeur venimeuse.

Cette nuit là, une ombre m’a aimé je crois, charmeuse et envoûteuse au regard de mon cœur, en trouvant ce qui pouvait-être une foi. Cette nuit là, elle m’a laissé une trace, précieuse et onéreuse à la délivrance de mes peurs et de mon besoin d’espace.

Elle était celle, tu ne peux pas apprécier comme elle était celle, même la lumière est une menteuse. Sur mon lot de simple vivant, elle s’est envolée d’un battement d’ailes
Et me suis réveillé avec cette berceuse… Cette nuit là.




 


 

1/2
instagram-logo-white-300x300.png
Reflex_clipart.png