Ce monde sera mien et le mal lui ira très bien, j’en ferai un jardin aux orties de chagrin,
sur des parfums malsains à l’odeur de rien. Ce monde sera mien et les loups y seront bien, je serai le roi des vilains au sourire mesquin, l’idole des vauriens qui s’offrent au malin.

Et tu peux espérer le contraire avec ta glorieuse lumière.
Et tu peux contrer mes affaires avec tes prétentieuses chimères.

 

Le monde sera mien et le mal lui fera du bien, j’en ferai un chemin aux larmes de crachin, les pédés, les putains, brûleront de ma main. Le monde sera mien, les maudits auront un destin, je serai le maître des chiens aux crocs assassins, prince luciférien pour le sombre divin.

Et tu peux espérer le contraire avec ta vaniteuse lumière.
Et tu peux narguer mes affaires avec tes prétentieuses chimères.

 

Le monde est mien et ne sera jamais le tien, regarde ces bouffons humains qui bêlent dans le lointain, des fanatiques crétins pour mes guerres de demain. Le monde est mien
et le mal y est le bien, je suis confiant, serein, pour l’avenir malandrin, le monde restera mien et le mal y sera toujours bien.

Et tu peux espérer le contraire avec ta présomptueuse lumière.
Et tu peux défier mes affaires avec tes orgueilleuses chimères.

1/2
instagram-logo-white-300x300.png
Reflex_clipart.png