Manon, elle souffle des mots doux, des baisers volés et du noir partout, on la trouve un peu dérangée, quelque peu empruntée, Manon, elle n'est pas comme les autres.

Manon, elle s'amuse tout le temps, du plaisir truqué souvent inquiétant, on la trouve un peu abimée, quelque peu détraquée, Manon, elle n'a rien de ces autres.

Et putain qu'elle est belle, blanche comme la porcelaine, avec sa taille de sauterelle et son string en dentelle.

Manon, elle souffle des maux fous, des suçons salés et des clous partout, on la trouve un peu enfermée, quelque peu écorchée, Manon, elle n'est pas comme les autres.

Manon, elle s'envole à tous les vents, du Mistral jusqu'à celui d'Autan, on la trouve un peu éloignée, quelque peu libérée, Manon, elle fait peur à tant d'autres.

Et putain qu'elle est belle, froide et tellement hautaine avec ses yeux de rebelle et son bonnet en dentelle.

Manon, elle offre de l'interdit du désir paumé où s'étrangle la vie, on la trouve un peu déglinguée, Juste un brin allumée, Manon, elle donne envie à d'autres.

Manon, elle souffle des mots doux des feuilles OCB et la mort partout, on la trouve un peu déjantée, quelque peu mal barrée, Manon, elle se moque bien des autres.

Et putain qu'elle est belle, pâle sous le bleu de ses veines avec sa taille de ficelle et la douceur de ses dentelles.


 


 

1/2
instagram-logo-white-300x300.png
Reflex_clipart.png